Vivre en harmonie avec son corps

Les perturbateurs endocriniens

Nous observons une recrudescence de pathologies et de troubles divers de l'organisme qui sont récurrents et très difficiles à soigner :

  • Allergies alimentaires
  • Allergies respiratoires
  • Problèmes de peau : psoriasis, eczéma, sécheresse cutanée...
  • Troubles du sommeil
  • Dysfonctionnement viscéral
  • Infertilité...

 

Nous vivons sans cesse au contact (respiratoire ou cutané) de substances chimiques modifiant en profondeur le fonctionnement de notre organisme : les perturbateurs endocriniens (PE).

 

 

Mais que sont exactement les perturbateurs endocriniens dont on entend de plus en plus parler ?

 

Ce sont des molécules d'origine chimique ou très rarement naturelle qui peuvent altérer l'équilibre hormonal d'un individu. Ils sont présents dans de nombreux produits de la vie de tous les jours.

 
Pour expliquer les conséquences d'un dérèglement du système endocrinien, il faut tout d'abord comprendre son fonctionnement au sein de notre organisme.


LE SYSTÈME ENDOCRINIEN


Le système endocrinien est composé par l'ensemble des organes (glandes endocrines) qui possèdent une fonction de sécrétion d'hormones.

La glande endocrine déverse sa sécrétion, appelée hormone, directement dans le sang.


Parmi les glandes endocrines, on peut citer :
- la thyroïde
- les parathyroïdes
- l’hypophyse
- l’épiphyse
- le pancréas
- les glandes surrénales (cortico- et médullo-surrénales)
- les gonades (ovaires et testicules)
- le thymus

Via ces glandes, qui sécrètent des hormones véhiculées par la circulation sanguine, le système endocrinien maintient les constantes physiologiques de notre corps, indispensables à la vie.


En résumé, une bonne régulation du système endocrinien est nécessaire pour le bon fonctionnement de notre organisme tout entier.
Malheureusement, par de multiples contacts répétés, les perturbateurs endocriniens provoquent plus qu'un dérèglement, ils provoquent une modification profonde de la régulation hormonale de notre corps, et sont responsables de l'apparition de symptômes et de dysfonctionnements, qui, jusqu'alors n'existaient pas.


Ils altèrent le fonctionnement habituel de l'organisme en interagissant avec la synthèse, la dégradation, le transport et le mode d’action des hormones.

Ils sont souvent susceptibles d'avoir des effets indésirables sur la santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le développement, le comportement et l'humeur, la production, l'utilisation et le stockage de l'énergie, la fonction de repos (le sommeil), la circulation sanguine, la fonction sexuelle et reproductrice et peuvent provoquer le développement de tumeurs au niveau des tissus producteurs ou cibles des hormones (thyroïde, sein, testicules, prostate, utérus…),  perturber le fonctionnement de la thyroïde et le développement du système nerveux.


Ces perturbateurs agissent (à faible dose) en pénétrant les organismes via :

  • les voies digestives : par la nourriture ou l'eau de boisson, par l'ingestion de dentifrices, de rince-bouches ou par la succion d'objets tels que tétine ou jouets portés à la bouche...
  • les voies respiratoires : des poussières, micro- et nanoparticules inhalées passent dans le sang ou la lymphe (parfums, peintures et matériaux synthétiques, détergents, solvants...).
  • le passage percutané : des substances passent à travers la peau (médicaments, produits cosmétiques, mousses à raser, colorants pour les cheveux, composants de certains savons, lotions, déodorants, lingettes nettoyantes...).
  • le cordon ombilical ou le liquide amniotique, in utero.

 

Certains produits empruntent plusieurs de ces voies (quand ils sont présents à la fois dans l'eau de cuisson, boisson ou lavage par exemple, ou dans un rouge à lèvres émettant des molécules pouvant passer au travers de la peau, être inhalées ou avalées).


Les polluants organiques résistants peuvent persister dans l’environnement plusieurs décennies, circuler dans différents compartiments environnementaux — atmosphère, biosphère, hydrosphère, lithosphère.
On a ainsi montré que les ours polaires pouvaient être contaminés par des perturbateurs endocriniens émis à des milliers de kilomètres et des décennies plus tôt !!!

Chez l'homme, la contamination peut également être alimentaire, naturelle avec les phyto-œstrogènes de germe de blé, soja, bière/houblon ou artificielle avec des produits migrants des emballages, des résidus de pesticides, de détergents ou de médicaments, ou encore via l'ingestion d'animaux filtreurs contaminés telles que des coques.


Un perturbateur endocrinien avéré pour l'être humain est l'œstrogène :

L' œstrogène synthétique prescrit aux femmes enceintes afin de prévenir le risque d'avortement.
L' œstrogène naturel prescrit lors du traitement des femmes ménopausées est aussi utilisé dans les pilules contraceptives.


Il faut éviter le plus possible le contact avec ces substances.

 

Voici donc une liste des principaux produits où l'on peut trouver des perturbateurs endocriniens pour vous permettre ainsi d'être plus vigilant dans votre vie quotidienne :

  • Plastiques, cosmétiques
  • Détergents, plastiques, pesticides
  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques
  • Sources de combustion : fumée de cigarette, émission des moteurs diesels, incendies
  • Transformateurs électriques
  • Anciens pesticides
  • Résiduels de stockage, pollution rémanente
  • Agriculture, nettoyages urbains, jardins particuliers,
  • Mousses pour les mobiliers, tapis,
  • Équipements électroniques
  • Désinfectants

 

Nous n'en sommes qu'au début des découvertes sur l'impact des perturbateurs endocriniens sur notre organisme et de leurs conséquences à long terme. Il est donc important d'appliquer le principe de précaution :

La seule méthode fiable est de choisir le plus possible vos produits cosmétiques et ménagers avec l'intitulé 100 % d'origine naturelle végétale qui sont absolument sans danger pour la santé.

Il faut consommer les produits, le plus possible, avec l'intitulé BIO.

Préférez les conditionnements en verre ou en carton plutôt qu'en plastique.

Aérez le plus possible votre logement pour renouveler entièrement les espaces confinés où sont stockés les airs viciés.

Soyez attentifs aux étiquettes de tous les produits ménagers et alimentaires que vous achetez (parabènes, bisphénol, triclosan, phtalates, BHA, BHT, ...).